Le refuge de l’Angoisse de Jean Pierre Fonmarty

12,00

Instock

Notice biographique

 

 

J.Pierre Fonmarty est un enseignant retraité, demeurant près de Bergerac (24).

C’est un lecteur assidu d’ouvrages de tous les styles. Ses autres  passions : la randonnée et le chant choral

C’est ce dernier qui a été sa source d’inspiration pour son premier polar : « fausses notes dans la chorale » paru en 2013.

Les mêmes  personnages se retrouveront dans son second roman « L’équerre sanglante »  (parution en 2016)

A l’origine de ce troisième roman « le refuge de l’angoisse » les randonnées qu’il pratique depuis sa jeunesse dans les Pyrénées et les événements récents des tueries djihadistes. On y retrouve les deux protagonistes principaux : le commandant Pruni du SRPJ de Bordeaux et Paulin Caron qui fut son  instituteur.

Comparer


En ce mois de juin, la soirée dans ce refuge des Pyrénées
se présente sous les meilleurs auspices. Une dizaine de
randonneurs sont attablés, devisant de leurs « exploits »
présents, passés ou futurs.
Parmi eux le commandant Pruni du SRPJ de Bordeaux,
varappeur confrmé et le narrateur Paulin Caron, son ancien
instituteur. S’étant retrouvés par hasard pour résoudre de
concert deux affaires criminelles dans la région de Bergerac,
passionnés de montagne, ils s’étaient donné rendez-vous
dans ce refuge. L’ambiance est cordiale, le diner excellent.
Soudain, deux hommes lourdement armés, se réclamant
du djihad, font irruption, prenant en otage les occupants
du refuge, menaçant de les exécuter un par un si leurs
revendications, transmises au préfet du département, ne sont
pas satisfaites.
Les paisibles randonneurs vont vivre de longues heures
d’angoisse, tout en s’interrogeant sur les véritables motivations
des djihadistes. Des coups de feu seront tirés dans le refuge,
alors que les forces de l’ordre se déploient alentour. Lorsque
l’assaut est lancé, rien ne se passe comme prévu